Les Atlas de la Biodiversité Communale

Dernière mise à jour : 11 juin

Lancé en 2010, à l’occasion de l’année de la Biodiversité, le programme d’Atlas de la Biodiversité Communale a pour but d’encourager les collectivités territoriales à mieux connaître la biodiversité de leur territoire. Initialement porté par le ministère de l’Environnement, il a été repris par l’Agence française pour la Biodiversité en 2017. Mieux connaître la biodiversité, c’est pouvoir anticiper et agir pour la protéger. Qu’est-ce qu’un Atlas de la Biodiversité Communale et comment le réaliser ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.


coccinelle_sur_bleuet_pour_atlas_biodiversite_communale

Qu’est-ce qu’un Atlas de la Biodiversité Communale ?


Un Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) est une démarche de préservation du patrimoine naturel sur un territoire donné, qui concerne toutes les communes et intercommunalités volontaires de France métropolitaine et d’outre-mer.


La mise en place de l’outil ABC doit répondre à trois grands objectifs :


  • Mieux connaître la biodiversité sur le territoire d’une commune et identifier les enjeux spécifiques liés ;

  • Sensibiliser et mobiliser les élus, les acteurs socio-économiques et les citoyens à la biodiversité ;

  • Faciliter la prise en compte de la biodiversité lors de la mise en place des politiques locales.


Un outil pour acquérir de la connaissance sur la biodiversité du territoire


Qui n’a pas déjà entendu parler de la petite grenouille ou de la libellule découverte en plein milieu d’un grand chantier mis à l’arrêt ou en suspend le temps des études ? Ces exemples relativement courants nous prouvent que notre patrimoine naturel est encore trop peu connu.


Le patrimoine national commun est constitué de la faune, de la flore et des habitats naturels, présents sur nos territoires.


Une connaissance des espèces animales et végétales présentes dans ces milieux naturels permet aux acteurs locaux d’avoir une bonne vision de leur territoire.

L’Atlas de la Biodiversité Communal est ainsi un outil efficace pour effectuer un inventaire stratégique et exhaustif des enjeux « biodiversité » de la commune.


Grâce à ces inventaires, de nombreuses communes découvrent l’ampleur des richesses animales et végétales présentes sur leur territoire. Cette connaissance précise du patrimoine naturel permet d’intégrer les enjeux « biodiversité » en amont des projets d’aménagement de la commune.


Un outil d’information pour sensibiliser sur les enjeux biodiversité du territoire


Un Atlas de la Biodiversité Communale est aussi l’outil adéquat pour sensibiliser aux enjeux de biodiversité sur le territoire.


Tout d’abord, il permet une meilleure sensibilisation auprès des citoyens. Un ABC présente l’intérêt de pouvoir mettre en avant les richesses particulières de chaque milieu, ce qui facilite les opérations d’informations à destination du grand public et des habitants.


Un ABC fait souvent apparaître de nouveaux circuits de visite sur la commune. La mise en place des panneaux informatifs s’en trouve largement facilitée, grâce à l’exhaustivité des informations délivrées par l’ABC. Par ailleurs, cela peut aussi contribuer très favorablement au développement d’un tourisme vert dans la région.


De plus, produire un ABC permet également de prioriser les actions à mettre en œuvre pour la préservation, voire la restauration, de la biodiversité vue dans son ensemble sur le territoire donné. Les espèces animales et végétales se développent naturellement dans des « îlots » de biodiversité, qui doivent pouvoir se rejoindre via des corridors écologiques. L’ABC présente ainsi le grand intérêt de faciliter la mise en place des Trames Vertes et Bleues (TVB), un outil majeur de préservation de la biodiversité et de lutte contre l’artificialisation des sols.



paysage_pour_atlas_biodiversite_communale

Un outil d’aide à la décision des actions locales


L’expérience terrain montre que dans une grande majorité de cas, la mise en place d’un ABC dans une commune ou une intercommunalité permet de révéler de nombreux enjeux de biodiversité insoupçonnés jusqu’alors.


Dans le cadre des actions locales, la compréhension de ces enjeux en amont des prises de décisions permet leur intégration dès le début des démarches d’aménagement et de gestion. Un ABC fait alors prendre tout son sens à la séquence ERC (Éviter, Réduire, Compenser) en évitant dès le départ des mesures qui aboutiraient à terme à amplifier les impacts des projets sur la biodiversité.


L’ABC est alors un outil parfaitement complémentaire de l’étude d’impact, qui reste certes obligatoire, mais qui fera la part belle aux mesures d’évitement et de réduction d’impacts, plutôt qu’aux mesures compensatoires qui doivent rester exceptionnelles.


Les enjeux biodiversité ainsi mis en lumière par les Atlas de la Biodiversité Communale sont intégrés aux documents d’urbanisme et de planification territoriale pour orienter les projets d’aménagement et de gestion vers les territoires les moins sensibles, remarquables ou les moins à même de garantir les services écosystémiques indispensables à la collectivité (régulation du climat local, protection des ressources en eau, prévention des risques naturels…).


Comment réaliser un Atlas de la Biodiversité Communale ?


Les différentes étapes à suivre


Un guide méthodologique ABC pour « s’approprier et protéger la biodiversité de son territoire », qui se veut pratique et exhaustif, a été élaboré avec le soutien du ministère de l’Écologie de l’époque (2014) pour permettre aux collectivités d’être accompagnées dans cette démarche.


D’après ce guide, les grandes étapes de la démarche ABC sont :

  • la délibération du conseil municipal (ou de l’EPCI) ;

  • le lancement de la démarche ;

  • la préparation du diagnostic ;

  • la réalisation des inventaires ;

  • l’interprétation des données (identification des enjeux et définition des orientations) ;

  • la restitution de l’ABC.


L’implication et la sensibilisation des habitants sont à rechercher tout au long du processus.

L’après-ABC consiste à définir les actions à mettre en œuvre (formalisées par un plan d’action) et à les inscrire dans les différents documents d’urbanisme de la collectivité.


Bon à savoir :

L’animation de la démarche est réalisée par la collectivité grâce à des référents locaux, en réunions d’information ou via des bulletins d’informations. Des experts écologues sont associés pour les étapes plus techniques (diagnostic, inventaires…).

Une personne en service civique peut aussi particulièrement convenir pour réaliser ce type de mission.


Les documents à produire


La réalisation d’un ABC donne lieu à la production de trois types de rendus :

  • Un inventaire naturaliste de terrain

Sont alors produites des données d’observation et de suivi d’espèces et/ou d’habitats.

  • Une cartographie des enjeux de biodiversité

Obtenue à partir de l’analyse globale des informations récoltées sur le terrain, couplées avec d’éventuelles données centralisées et expertisées au regard du contexte local.

  • Des documents, publications, annexes, ou rapports relatifs à la mise en œuvre de l’ABC et des perspectives qui en découlent.

Ces productions doivent être livrées et rendues publiques.


Les accompagnements possibles


Le coût moyen d’un ABC mené sur 2 à 3 ans est estimé à 35 000 euros pour une commune. Ce coût et cette durée varient en fonction de la superficie, du degré d’exhaustivité demandé et de la complexité écologique du territoire.


Comment financer son ABC ?


Il est en général préconisé de privilégier des co-financements et d’appliquer des méthodes simples :

  1. Répondre à l’appel à projets lancé chaque année par l’Office français de la biodiversité (OFB) pour obtenir un soutien financier. 65 projets d’ABC ont ainsi pu être financés en 2021.

  2. Rechercher des partenariats financiers avec :

  • La commune elle-même ;

  • L’intercommunalité de la commune ;

  • Les conseils régionaux et les conseils généraux ;

  • Les Fonds structurels européens ;

  • Le Fonds de Dotation pour la Biodiversité avec son fond spécifique pour les ABC ;

  • Les entreprises implantées sur le territoire concerné.


Enfin, un portail dédié aux ABC recense les collectivités impliquées dans la démarche et soutenues financièrement par l’OFB et celles inventoriées par le Ministère depuis le lancement de la démarche ABC. Il permet le partage des diverses productions réalisées dans ce cadre.




Conclusion


L’efficacité de la préservation du milieu naturel passe par une parfaite connaissance de nos territoires. Les moyens techniques existent maintenant pour obtenir des résultats d’inventaire fiables et exhaustifs. Réaliser un Atlas de la Biodiversité Communale est un moyen efficace de relever les enjeux actuels liés à la biodiversité et à la lutte contre l’urbanisation, même à la plus petite échelle du maillage territorial.


Terminons cet article par quelques chiffres sur l’ABC :

  • 677 ABC depuis 2010

  • 98 départements concernés

  • 2 266 communes concernées par un ABC

Source : https://abc.naturefrance.fr/ (janvier 2021)



N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur le sujet.

L’équipe Foresteam


123 vues0 commentaire